Inventorier pour connaître

Vous réalisez une prélocalisation, un inventaire de vos zones humides ou marais, prenez connaissance de ces nouveaux dictionnaires.

Les dictionnaires de données facilitent les échanges de données liées à l'eau à l'échelle nationale. Ils créent un langage commun entre tous les acteurs qui produisent, bancarisent et valorisent des données sur l'eau et les milieux aquatiques dans le cadre du Système d'information sur l'eau (SIE). Chaque dictionnaire décrit sur le plan informatique les données liées à une thématique.

En savoir plus

Un inventaire de zones humides est avant tout un outil de connaissance du territoire.

La résolution intitulée "Cadre pour l'inventaire des zones humides" adoptée en 2002 à la conférence des parties de la convention de Ramsar définit l'inventaire comme " la collection et/ou la compilation de données de base pour la gestion des zones humides, comprenant une base d'information pour des activités spécifiques d'évaluation et de suivi".

Pour réaliser un inventaire, il faut mobiliser des compétences variées qui reposent sur des métiers différents : écologie, géomatique, cartographe, médiation...

Les composantes d'un inventaire ?

Un inventaire est composé de données qualitatives et quantitatives qui peuvent être géo référencées, dans ce cas nous parlons d'informations géographiques.

Les données

La donnée* est une Information* numérique élémentaire, généralement formatée d'une manière spéciale et existant sous diverses formes : chiffres, textes sur une feuille de papier, bits ou octets enregistrés dans une mémoire électronique, photos, cartes topographiques, géologiques, aéronautiques, marines, forestières, agricoles, etc.), images satellites.

Les informations géographiques

L'information géographique est la représentation d'un objet présent, passé ou futur, localisé dans l'espace à un moment donné et quelles qu'en soient la dimension et l'échelle de représentation.

Dans le cadre d'un SAGE, certains éléments cartographiés peuvent revêtir un caractère réglementaire (relation avec une ou plusieurs règles du règlement).

Exhaustivité d'un inventaire et application de la loi sur l'eau
Un inventaire de zones humides peut tendre vers l'exhaustivité mais en aucun cas l'être car il traite de milieux naturels en constante évolution. Il apporte une information aux différents acteurs d'un territoire mais ne conditionne pas l'exercice de la police de l'eau qui s'applique également en dehors des espaces identifiés dans un inventaire. Cela est valable également pour les cartographies faisant l'objet d''un arrêté préfectoral. (Circulaire du 18 janvier 2010)
 

Pourquoi faire un inventaire zones humides ?

Un inventaire peut permettre de faire un état des lieux d'un territoire pour identifier les enjeux et définir des objectifs de moyens et de résultats.

   - les enjeux liés à l’eau ;

- les enjeux liés à la biodiversité et au paysage ;

- les enjeux liés aux activités socio-économiques.

L'identification des enjeux liés à la gestion des zones humides est un travail à mener avec les acteurs du territoire. Cela permet d'avoir une réflexion globale et concertée, et de prendre en compte toutes les préoccupations et les problématiques locales.

La réalisation d'inventaire de zones humides résultent le plus souvent de démarches de planification : SDAGE, SAGE, SCAP, TVB, ENS, RNR, PLU, SCOT ...

L'objectif visé par les acteurs d'un territoire - eau, biodiversité, aménagement ...- influence  la méthode d'inventaire utilisée. 

Quels sont les grands processus à prendre en compte lors de la construction d'un inventaire?

Comme toute démarche d'inventaire de toute nature qu'elle soit ... cette dernière s'articule autour de trois processus principaux.

 
 
 
 
Page mise à jour le 17/01/2022
Haut
Erreur | Zones Humides

Erreur

Le site Web a rencontré une erreur inattendue. Veuillez essayer de nouveau plus tard.