Recul stratégique : réaménagement du Lido du Petit et Grand Travers (34)Ramsar

Page mise à jour le 09/02/2018
Créée le 06/11/2017

L'opération

Type d'ingénierie écologique Restauration et réhabilitation
Type de génie écologique Non renseigné
Enjeux (eau, biodiversité, climat) Elévation du niveau de la mer
Bon état des habitats
Conservation d’espèces patrimoniales

Début des travaux
Fin des travaux
février 2014
août 2015
Surface concernée par les travaux 38.00 ha

La zone humide dans la partie restaurée

Type de milieu (Ramsar) J - Lagunes côtières saumâtres/salées
Type de milieu (SDAGE) Marais et lagunes côtiers
Type hydrogéomorphologique Estuarien et côtier

Contexte réglementaire Site du CELRL
Autres ZNIEFF
Loi Loi littoral

Références au titre des directives européennes
Référence de la Masse d'eau FRDT11a
Référence du site Natura 2000
FR9112017
FR9101408

Localisation

Pays France
Bassins Rhône-Méditerranée
Département(s)HERAULT (34)
Communes(s)GRANDE-MOTTE (LA) (34344)
MAUGUIO (34154)

Carte de localisation de l'étang de l'Or
Carte de localisation de l'étang de l'Or

Les objectifs du maître d'ouvrage

Meilleure protection de la dune blanche
Gestion des zones humides et des boisements
Restauration de la continuité naturelle du site
Création d’accès aménagés et d’un sentier d’interprétation

Le milieu et les pressions

Le lido du Petit et du Grand Travers, cordon dunaire entre la mer et l’étang de l’Or, propriété du Conservatoire du littoral, constitue une coupure d’urbanisation entre les stations touristiques de Carnon et de la Grande Motte. Outre son fort attrait touristique, le site présente un grand intérêt écologique, paysager, culturel et historique, en bordure de l’étang de l’Or, site Ramsar depuis 1996. Zone Natura 2000 et inventorié comme ZNIEFF de type 1, environ 65% de ce site appartient au Conservatoire du littoral. Le lido accueille une succession d’habitats (dunes, prés salés méditerranéens, espaces boisés, zones humides et plage) où de nombreuses espèces emblématiques et inféodées à ces milieux sont présentes. Parmi elles, on dénombre au moins 10 espèces animales (Pélobate cultripède, Pipit rousseline,…) et 21 espèces végétales patrimoniales dont deux espèces d’orchidées protégées (Anacamptis fragans, Spiranthes aestivalis,…). Cet espace naturel subit cependant de fortes pressions naturelles et anthropiques. La première est l’érosion de la plage et le déchaussement du front de dune et des arrières dunes. Le secteur du Petit Travers a connu un recul du trait de côte de 30m entre 1992 et 2002. Cette érosion naturelle, liée aux vagues, au vent et au courant est accentuée non seulement par la perturbation du transfert sédimentaire causée par les épis protégeant les zones habitées mais aussi par la coupure que constituait l’ancienne route littorale (RD 59) au sein du système dunaire, empêchant l’apport et les échanges naturels de sable entre la plage et la bande dunaire en retrait de la plage. Elle était donc indirectement accentuée par l’attrait touristique que représentent les plages du Petit et Grand Travers. Lors des pics de fréquentation en période estivale, ce sont environ 2 000 véhicules par jour garés le long de la plage et 7 000 personnes qui traversaient et contribuaient à la dégradation des dunes. Ajouté à cela, certaines plantes exotiques envahissantes, telles que le Faux-indigo, ont commencé à se développer et des zones de feux et des détritus détruisaient encore ce site. La problématique est multiple : Comment répondre aux exigences de gestion de cet espace naturel remarquable en intégrant la mobilité du trait de côte et la forte fréquentation touristique sans sanctuariser ce milieu ?
Etang de l'Or - Géoportail - IGN
Etang de l'Or - Géoportail - IGN

Les opportunités d'intervention


Face à cette dégradation progressive, un Comité de pilotage se met en place en 2003 (services de l’Etat, CD34, du Conservatoire du littoral et communes de la communauté d’agglomération du Pays de l’Or : Mauguio - Carnon et La Grande Motte). En 2006, une charte pour la Protection et l’Aménagement durable du lido est signée et conduit à déclarer ce projet d’utilité publique. En 2007, les acteurs du projet souhaitant élargir le processus de concertation ont créé un organe de réflexion annexe : le groupe projet qui se compose alors des acteurs de la vie civile (associations de préservation du littoral, commerçants, usagers). En 2011, avec l’impulsion du comité de pilotage et du groupe projet, la charte de 2006 est actualisée et la phase de conception/réalisation de l’aménagement est lancée. Etant déjà gestionnaire des propriétés du Conservatoire du littoral, Pays de l’Or Agglomération rejoint le comité de pilotage et devient début 2012 le maître d’ouvrage délégué pour la mise en œuvre du projet. La maîtrise d’oeuvre est ensuite attribuée par l’intermédiaire d’un concours au paysagiste Alfred Peter, en partenariat avec le cabinet Ingerop et les écologistes de l’Euzière. Le projet retenu, comprenait le recul stratégique de la route RD59, avec une suppression totale de ses infrastructures et son remplacement par une piste éloignée de plus de 300 mètres de la côte, afin de recréer un large espace dunaire en continuité avec la plage et présentant une pente optimale calculée à 2 %. La nouvelle piste délimite des stationnements en dehors des zones sensibles et aménage des sentiers doux, rejoignant la plage, équipés de panneaux d’information sur les milieux traversés. Le maître d’œuvre a également prévu la création de pièges à sable à partir de ganivelles pour engraisser et renforcer le cordon dunaire. La protection des arrières dunes, en les fermant à toute fréquentation et en éliminant les plantes envahissantes permettra leur régénération. Enfin, la création d’équipements (sanitaire, conteneurs enterrés de tri sélectif) et la mise en place d’une piste cyclable suivant le même tracé que la voie des véhicules participent à un accueil touristique dans de bonnes conditions tout en facilitant un maintien de l’afflux important des utilisateurs au sein de la dizaine d’accès traversant l’espace protégé.

Les travaux et aménagements


Les travaux d’aménagement du lido du Petit et Grand Travers se sont échelonnés sur plusieurs années et ont été planifiés selon trois phases de travaux dont la plus importante est celle menant à la réhabilitation du lido. Les premiers travaux ont débuté en 2008 avec une opération de ré-ensablement de la plage sur le secteur du Petit Travers, avec 400 000m3 de sable ajouté sous maîtrise d’ouvrage du SIVOM du Golfe d’Aigues-Mortes. La seconde phase (également lancée en 2008), sous l’impulsion du Conseil Départemental, préparait les travaux d’aménagement du lido (phase 3). Elle a notamment consisté à : - La mise en retrait du giratoire au niveau de la bretelle d’accès du Petit Travers ; - L’aménagement d’une aire de stationnement de 550 places, situé au même niveau que le giratoire du Petit Travers ; - La mise en sens unique de la RD 59, qui a permis de réduire la circulation le long du cordon dunaire ; - La mise en place de la piste cyclable et le développement de navettes et autres calèches afin de privilégier les déplacements doux. A partir de février 2014 et jusqu’à l’été 2015 (avec une coupure en période estivale 2014), s’est déroulée la dernière et la plus conséquente phase de travaux, sous maîtrise d’ouvrage de l’Agglomération du Pays de l’Or et sous maîtrise d’œuvre de l’Atelier d’architecture d’Alfred Peter. Cette phase comprend la démolition de la route RD59 qui longeait le lido et en contrepartie la création d’une piste de circulation jouxtant la RD62 sur une longueur de 2km, située plus en retrait des dunes. Bordée de 1 000 places de stationnement, cette piste répond aux besoins de la fréquentation estivale du site. Partant de la piste, neufs chemins piétons, délimités grâce à la pose de ganivelles, traversent les dunes. Ces chemins protègent les habitats naturels des piétinements et protègent les espèces végétales et animales du dérangement. Certains d’entre eux ont été conçus pour accueillir un public à mobilité réduite grâce à des rampes d’accès et de platelage en bois. Ils sont également agrémentés de signalisation pédagogique afin de sensibiliser les utilisateurs de la plage et les promeneurs. Un cheminement cycliste (voie verte) implanté à travers le sous-bois a également été conçu. Interconnectés avec la piste et les cheminements piétons, il permet l’accessibilité à la route et à la plage sur toute la longueur du site. Jouxtant les espaces boisés, les zones humides initialement présentes ont été réhabilitées et une nouvelle mare a été créée pour augmenter les zones d’accueil de la biodiversité et notamment l’accueil des amphibiens pour leur reproduction. Le cordon dunaire, une fois la route enlevée, a été reprofilé, les brèches du cordon dunaire comblées et environ 2 500m² de la zone a été nettoyée de ses clôtures métalliques, cabanes et déchets. 7 500m² de prés salés se sont vus débarrassés de leurs ronces et plantes envahissantes et à l’automne 2015, des plants et des semis ont été plantés pour favoriser la reconquête de l’espace par la végétation. Sur cet espace, des casiers servant à retenir le sable, tout en permettant sa circulation pour ré-engraisser la plage et les dunes, ont été construits en ganivelles. Pour garantir aux populations locales un accès à la plage, le service de bus a été renforcé et une aire de stationnement/retournement a été imaginée du côté du Grand Travers. Enfin, des structures et des aménagements pour l’accueil des touristes ont été installés.
Carte de localisation © Découverte du vivant
Carte de localisation © Découverte du vivant
Chemin piéton et déconstruction de la route © F.Larrey/CdL
Chemin piéton et déconstruction de la route © F.Larrey/CdL

La démarche réglementaire

Déclaration d’Utilité Publique
  • 2.1.5.0 (D) Rejet d’eaux pluviales
  • 3.3.1.0 (A) Assèchement, mise en eau, imperméabilisation, remblais de zones humides ou de marais


La gestion


La gestion et les suivis du site sont confiés aujourd’hui à deux structures : - l’Agglomération du pays de l’Or pour la gestion des espaces naturels, l’entretien des toilettes sèches ou encore la collecte des déchets sur la zone de stationnement ainsi que sur la plage, - la commune de Mauguio-Carnon pour la partie infrastructures (voie verte, zone de stationnement, accès plage et ganivelles). Cette articulation rend compte à la fois des compétences portées par chacun, et de la double vocation de ce site, la préservation de son espace naturel remarquable et le maintien d’usages balnéaires et touristiques ancrés depuis plusieurs décennies. Concernant la gestion des espaces naturels, un plan de gestion a été établi. Il définit les travaux, les suivis scientifiques et la fonction de police de la nature mise en place sur le site. Cette gestion est assurée au quotidien par deux gardes du littoral de l’Agglomération du Pays de l’Or. Le lido du Petit Travers fait également partie du périmètre Natura 2000 de l’étang de l’Or dont l’animation est portée par le Symbo. Enfin, le Conservatoire du littoral reste le propriétaire du site dont la gestion a été confiée depuis 2008 à l’Agglomération du Pays de l’Or, suite à la signature d’une convention cadre portant délégation sur tous les terrains situés au nord de l’étang de l’Or et sur le littoral.

Le suivi

L’ensemble des travaux de réhabilitation du Petit et Grand Travers laisse envisager nombre d’effets positifs sur la biodiversité du site. Le projet d’aménagement du Lido, comprenant le dossier d’autorisation au titre des articles R.214-1 et suivants, du Code de l’Environnement, prévoit la mise en place d’un protocole de suivis scientifiques qui doit permettre de vérifier l’efficacité des aménagements. Ce suivi portera sur les cinq thématiques suivantes. - Suivi de la végétation de la dune nouvelle : le suivi est réalisé sur 6 quadras d’environ 10 m2 de part et d’autre des cheminements piétons transversaux. Il permettra de connaître le recouvrement du sol par la végétation, la réussite des plantations et des semis et d’attester de la conformité des plantes présentes par rapport à la flore dunaire. - Suivi de la zone humide créée : Trois passages par an permettront d’inventorier la flore et la faune (amphibiens et libellules) présentes, les niveaux d’eau étant suivis toute l’année. - Suivi des populations d’espèces protégées : Les espèces d’orchidées protégées et le Pélobate cultripède feront l’objet d’un suivi quantitatif sur l’ensemble du site. - Suivi de l’évolution de la restauration des prés salés : Pour s’assurer que la flore présente dans les prés salés soit typique de ces milieux, un inventaire avec détermination des coefficients d’abondance/dominance sera fait la deuxième et troisième année après les travaux. - Evaluation de l’efficacité des cheminements transversaux : Des séances de comptage du public se rendant à la plage seront effectués sur 3 des 9 cheminements sur des durées de 4 heures et à 3 époques différentes (juin, juillet, août) afin d’évaluer l’utilisation des cheminements par les estivants.
Vue d’ensemble du littoral après travaux © L’Or Aménagement
Vue d’ensemble du littoral après travaux © L’Or Aménagement
Inauguration des travaux le 17/09/2015 © Pays de l’Or Agglomération
Inauguration des travaux le 17/09/2015 © Pays de l’Or Agglomération

Le bilan et les perspectives

L’aménagement étant relativement récent, il n’est pas possible d’en tirer un réel bilan. Des tendances sont néanmoins observées. Les premiers suivis au niveau de l’ancienne route départementale indiquent une végétalisation avec l’apparition d’espèces pionnières. Par ailleurs, il est à noter l’apparition du scirpe en jonc, caractéristique des milieux dunaires embryonnaires et le développement entre autre de l’euphorbe et de la malcomie, caractéristiques des milieux dunaires. Ces éléments témoignent d’une dynamique de renaturation du site. En outre, un développement de la peupleraie est constaté, ce qui devrait permettre une stabilisation du cordon dunaire à l’avenir et un rechargement plus important en sable. La réouverture de milieux au niveau des zones humides est encore difficile à évaluer à ce stade. Le débroussaillage des prés salés semble porter ses fruits avec une reconquête de la végétation plantée. D’autres éléments sont moins positifs, comme un développement d’espèces invasives plus important que prévu et obligeant à des campagnes d’arrachage plus soutenues. La poussière. Des trouées au niveau des ganivelles sont constatées de façons répétées, témoignant d’intrusions en espaces naturels, obligeant à un remplacement régulier des ganivelles détruites et à une surveillance accrue du site par les gardes du littoral. Enfin, au niveau de l’aire naturelle de stationnement, en arrière de la dune, de nombreuses incivilités sont constatées comme par exemple des stationnements anarchiques y compris en espaces naturels. Dans les 5 ans de réalisation du plan de gestion, nous espérons avoir des résultats positifs quant à l’amélioration des potentialités d’accueil d’espèces protégés, la restauration des habitats sur le site tout en accueillant un fort public en période estivale.

La valorisation de l'opération

La valorisation des travaux et aménagements commence par le panneautage situé au niveau des accès de franchissement dunaire qui sensibilise le public sur l’intérêt de préserver le cordon dunaire. Des sorties natures organisées sur le lido de l’étang de l’Or permettent également de faire découvrir et de valoriser ce patrimoine naturel. Le réseau de bus, mis en place par l’Agglomération du Pays de l’Or et par Hérault Transport, assure le transport des estivants jusqu’à la plage et limite l’utilisation des voitures sur ce site fragile. Cette opération est valorisée par le projet national Ad’Apto. Lancé en 2015, ce programme met en lumière une dizaine de démarches locales d’adaptation, associant des sites du Conservatoire du littoral et des territoires soumis aux aléas d’érosions ou de submersion marines. L’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) a publié une fiche « exemple à suivre » sur l’aménagement du lido entre Carnon et La Grande-Motte dans le cadre de sa campagne « Adaptation au changement climatique en Méditerranée », lancé à l’occasion de la COP 21 / Paris Climat 2015. Septembre 2015 : Sélection du projet de réaménagement du Lido de l’Étang de l’Or pour le prix Pôle-relais lagunes méditerranéennes qui valorise l’action exemplaire d’un acteur local sur un territoire lagunaire. En 2015, le prix ciblait des initiatives innovantes de nature technique, de sensibilisation ou de concertation, montrant l’adaptation au changement climatique en territoire lagunaire. 19 novembre 2013 : Le projet termine lauréat du prix « Infrastructures pour la Mobilité et Biodiversité" organisé par l’institut des routes, des rues et des infrastructures pour la mobilité (IDRRIM), pour la catégorie « Paysage et biodiversité ». Le jury a souhaité récompenser le caractère particulièrement ambitieux de cet aménagement et la renaturation de ce site naturel remarquable, en dépit des nombreuses difficultés liées notamment aux questions de transport, de stationnement, de restauration et de concertation.

Prix 2013 "Infrastructures pour la Mobilité et Biodiversité" - catégorie 'Paysage et biodiversité' IDRRIM – INGEROP

Documents de communicationsMedias
Documents de communicationsSentier
Documents de communicationsDocument de communications
Documents de communicationsPrix

Coûts

Coût des études 825000
Coût des acquisitions 60000
Coût des travaux et aménagement 3520000
soit, le coût à l'hectare :
Non renseigné 
Coût de la valorisation Non renseigné
Coût total de l’opération 4400000

Partenaires et maître d'ouvrage

Partenaires financiers et financements - Etat/Régions/FEDER 63% - Département de l’Hérault 17% - Conservatoire du littoral 10% - Pays de l’Or Agglomération 5% - CommuneS de Mauguio-Carnon et de La Grande-Motte 5%
Partenaires techniques du projet - EIFFAGE - GUINTOLI - EHTP - CSD INGENIEURS - PHILIP FRERES


Maître d'ouvrage Pays de l’Or Agglomération

Contacts Sylvain Ribeyre, directeur du pôle eau et milieux aquatiques
  Boulevard de la Démocratie, 34130 Mauguio

Référence(s) bibliographique(s)

Communauté d'Agglomération du Pays de l'Or. (2014). Dossier de presse « Visite de chantier le 25/04/2014 ». 11.
Département de l’Hérault. (2015). Dossier de presse « Inauguration des travaux le 17/09/2015 ». 9.
Gazette des communes. (2015). "Effacer la route littorale pour sauver la plage". 8 juin 2015. 42-43.
ADEME. (2015). Le Pays de l’Or aménage le lido entre Carnon et la Grande-Motte (Hérault). Exemples à suivre. 2.
Conservatoire des Espaces Naturels du Languedoc-Roussillon. ZNIEFF- 910010752, Lido du Grand et du Petit Travers. INPN, SPN-MNHN Paris. 9. https://inpn.mnhn.fr/zone/znieff/910010752.pdf
SMGEO. (2008). Document d’objectifs des sites Natura 2000 « Étang de Mauguio » (Hérault) - SIC FR 9101408 et ZPS FR 9112017. Tome 1. 456.
SMGEO. (2008). Document d’objectifs des sites Natura 2000 « Étang de Mauguio » (Hérault) - SIC FR 9101408 et ZPS FR 9112017. Tome 2. 292.
Haut