Thème annuel de la JMZH

Les milieux humides couvrent environ 6 % des terres émergées et figurent parmi les écosystèmes les plus riches et les plus diversifiés de notre planète (Skinner & Zalewski, 1995). Ils abritent une très grande variété d’espèces animales et végétales.

Le secrétariat de la convention de Ramsar choisit, pour chaque édition de la Journée mondiale des zones humides, un thème qui met en évidence un des nombreux rôles ou services rendus par les milieux humides pour le bien-être des gens et de la planète, dans le but de sensibiliser le public sur l’importance des zones humides.

Les zones humides jouent un rôle majeur dans l’état de la biodiversité

Le thème « Zones humides et biodiversité » retenu pour l’édition 2020 représente une occasion unique de mettre en avant la richesse des milieux humides, l’importance et l’état de leur biodiversité; ainsi que de promouvoir des actions pour stopper le déclin observé des nombreuses espèces qui y vivent.

En France métropolitaine, la surface des zones humides est estimée à 2,4 millions d’hectares, soit 3,7 % du territoire, mais ils abritent 25 % de la biodiversité en France.

100 % des d’amphibiens (grenouilles, crapauds, tritons …); 50 % des oiseaux; et 30 % des plantes remarquables et menacées en France, ainsi qu’un grand nombre de poissons, d’insectes, etc. encore mal connus, dépendent directement des milieux humides. (Le point sur… n°144, CGEDD, 2012)

Le déclin constaté des milieux humides …

Pratiques agricoles, urbanisation, espèces invasives, changements climatiques … menacent les milieux humides et entrainent progressivement leur disparition.

87% des zones humides présentes au 18eme siècle avaient été perdues en 2000, dont 50% rien qu'au 20eme siècle. La disparition des milieux humides et 3 fois plus rapide que la déforestation (Global assessment report, IPBES, 2019).

En France, 2/3 de la surperficie des zones humides françaises a été détruite depuis le début du 20eme siècle; ce qui représente près de 2,5 millions d’hectares (trois fois la superficie de la Corse). Ce déclin a été particulièrement important sur la période 1960-1990 qui a vu la disparition de 50 % des zones humides. (Rapport Bernard, 1994). Sur la période 2000-2010, l'état de 47 % des zones humides restantes a continuié à se dégrader (Le point sur… n°144, CGEDD, 2012).

… qui menace la biodiversité

Le déclin des zones humides, qui s'incrit dans le déclin de la biodiversité observé à l’échelle de la planète, menace directement les nombreuses espèces qui dépendent de ces milieux. Sur plus de 19 500 espèces dépendantes des zones humides, 1/4 sont menacées d’extinction, parmi lesquelles plus de 40% des espèces d’amphibiens.

Localement, la situation peut être encore plus critique. Sur le pourtour méditerranéen (hotspot de biodiversité)  48 % des zones humides ont disparues depuis les années 1970. ("Perspectives Mondiales des Zones Humides", Ramsar, 2018)

2020 : année pivot pour la biodiversité

L’année 2020 clôt la Décennie des Nations Unies pour la biodiversité (2010-2020) et va voir l’organisation de plusieurs événements planétaires dédiés à ce sujet (Congrès mondial de la nature, Marseille (France) ; Convention sur la diversité biologique, Kuming (Chine))

Face aux menaces, la préservation des milieux humides et leur utilisation durable devient un enjeu prioritaire pour garantir notre avenir.

L’édition 2020 de la JMZH s’inscrit dans cette année placée sous le signe de la biodiversité.

 

Qu’entend-t-on par biodiversité ?

On pense, en général, que la biodiversité ne concerne que les espèces animales et végétales. Mais la biodiversité c'est aussi la diversité des écosystèmes, des paysages et mêmes des gènes !

La biodiversité recouvre l’ensemble des milieux naturels et des formes de vie (plantes, animaux, champignons, bactéries…) ainsi que toutes les relations et interactions (coopération, prédation, symbiose…) qui existent, d’une part, entre les organismes vivants eux-mêmes, d’autre part, entre ces organismes et leurs milieux de vie.

La notion même de biodiversité comprend trois niveaux interdépendants.

  • La diversité des milieux de vie à toutes les échelles (les écosystèmes) : des océans, prairies, forêts… au contenu des cellules (pensons aux parasites qui peuvent y vivre) en passant par la mare au fond de son jardin ou les espaces végétalisés en ville.
  • La diversité des espèces qui vivent dans ces milieux, qui sont en relation les unes avec les autres (prédation, coopération…) et avec leurs milieux de vie.
  • La diversité des individus au sein de chaque espèce : autrement dit, nous sommes tous différents ! Les scientifiques parlent de diversité génétique pour ce troisième niveau.

(Source : Site internet Biodiversité, tous vivants!)

 

Matériel de la convention de Ramsar

 

Prochainement

Affiches de la JMZH

Infographies

Planches à dessiner Eléments de langage

Téléchargements

Prochainement

Page mise à jour le 10/10/2019
Haut
Erreur | Zones Humides

Erreur

Le site Web a rencontré une erreur inattendue. Veuillez essayer de nouveau plus tard.