Les dunes

L’accumulation de sable le long des côtes forme des cordons ou des massifs dunaires qui entrainent une modification de l’écoulement des eaux douces et salées.
Les dunes participent à la constitution de milieux humides : lorsqu'elles sont situés sur le littoral méditerranéen, elles sont appelées « lagunes et étangs saumâtres » . Et lorsqu'elles sont sur l'Atlantique, on les appelle « étangs et marais d’arrière dunes » .
Depuis la plage vers l’intérieur des terres, les milieux évoluent des substrats sableux "bruts", très pauvres en espèces, aux pelouses diversifiées qui s’installent sur des sols sableux enrichis en matière organique.

Les « dunes embryonnaires » se caractérisent par le chiendent des sables. Elles évoluent vers des « dunes blanches à oyat ». En progressant vers l’intérieur, à l’abri de l’ensablement, la végétation se diversifie : les "dunes fixées" se caractérisent par des pelouses rases, relayées progressivement vers l’arrière par des étendues d’eau de faible profondeur, des fourrés et des boisements dunaires, souvent du pin maritime.
Ces milieux abritent de nombreuses communautés et espèces végétales, dont certaines sont d’intérêt européen, et d’innombrables espèces faunistiques : poissons, amphibiens, reptiles, oiseaux et mammifères…

Page mise à jour le 10/09/2015
Haut