La restauration écologique des lagunes passée à la loupe !

Quelles gestion et devenir des 28 complexes lagunaires au regard des dynamiques d’aménagement et de développement des territoires littoraux méditerranéens français ? Un consortium de recherche pluridisciplinaire se penche sur cette problématique d’actualité.

Dans le cadre d’un programme de recherche financé par la Fondation de France (2019-2021) intitulé RestEAUr’Lag, une équipe de chercheurs, en partenariat avec les acteurs locaux et les gestionnaires, questionne la problématique de la restauration écologique des complexes lagunaires et de leurs zones humides attenantes. Dans une perspective comparatiste, les lagunes de Biguglia (Corse), de l’Or et des Palavasiens (Occitanie) seront analysées.

Étang de l’Or © Stephane Ghiotti

Le projet se propose de répondre à deux logiques.

La première vise à faire émerger auprès des acteurs du territoire les enjeux autour d’une «gestion envisagée ou voulue» de la lagune et de la comparer avec les trajectoires environnementales, sociales et politiques de ces lagunes sur le temps long.

La seconde vise à dépasser l’approche consensuelle et fonctionnaliste de la notion de Service Environnemental (SE) et de parvenir à fournir une définition de la restauration écologique par un recensement empirique d’étude de cas. Un point commun à ces deux notions sera de voir qui sont les acteurs qui se les approprient, et à quelles fins.

Il s’agira de contribuer à répondre à la question « comment des collectifs locaux de gouvernance de l’eau peuvent-ils s’approprier les questions d’adaptation à une ressource perturbée par le changement climatique ? » (Bertrand et al., 2017) et élaborer des pistes de stratégies pour y faire face.

3 axes structurent ce projet :

  • Axe 1 : « Comprendre et retracer les dynamiques et la trajectoire des trois complexes lagunaires ». Il s’agira de cartographier les évolutions de l’emprise spatiale des trois complexes lagunaires et l’évolution du trait de côte ainsi que de quantifier et cartographier les diverses modalités de l’occupation du sol et des dynamiques environnementales.
  • Axe 2 : Identifier les « Usages, réponses et adaptations des sociétés à ces changements ». Dans une perspective historique, les différentes politiques et programmes d’aménagement et d’équipement connus par les trois complexes lagunaires seront analysés ainsi que les conséquences que ces changements ont eues sur leur état, leur fonctionnement ainsi que leur utilisation et les modalités de leur gestion.
  • Axe 3 : Caractériser « La restauration écologique ». Il s’agira d’effectuer un recensement des opérations labellisées «restauration écologique» afin d’identifier le type d’action, les milieux concernés, les financements et acteurs mobilisés, les échelles retenues et les objectifs recherchés.

 

Contact

Stéphane Ghiotti, Chargé de recherche CNRS - Laboratoire Art-Dev, UMR 5281 Adresse postale : Université Paul Valérie, Site St Charles, route de Mende, 34199 Montpellier cedex 5 - Tel : 04 11 75 70 79 / E-mail

En savoir plus

- Séminaire de lancement du projet restEAUr'lag

Page mise à jour le 03/06/2019
Haut
Erreur | Zones Humides

Erreur

Le site Web a rencontré une erreur inattendue. Veuillez essayer de nouveau plus tard.