Efficacité du réseau Natura 2000 terrestre : l’UMS et AgroParisTech publient leur rapport

À la demande du Ministère et de l'OFB, l'UMS et AgroParisTech réalisent depuis 2017 un travail d’évaluation de l’efficacité du réseau Natura 2000 terrestre. L’évaluation se base sur une analyse des enjeux de « bon état de conservation des espèces et habitats » à 3 échelles différentes où les contrats N2000 sont mis en œuvre : les zones biogéographiques, les sites et la parcelle.

             

         

 

Le réseau Natura 2000

« Favoriser le maintien de la biodiversité » à l’échelle du continent européen (CEE 1992), voici l'objectif de la politique Natura 2000. Basée sur une sélection d’espèces et d’habitats, listés dans les annexes des directives Habitats et Oiseaux, elle s'appuie en France sur un réseau de 1 755 sites, couvrant 12,9 % du territoire métropolitain terrestre.  

Une évolution favorable dans les sites Natura 2000

Si l'état de conservation général reste loin des objectifs fixés, la politique obtient de réels résultats.

Les différents jeux de données utilisés convergent clairement sur ce point : l’évolution des milieux est plus favorable dans les sites Natura 2000 qu’au dehors. Selon les modèles utilisés, cette différence est imputable à la présence des sites en eux-même et au moins en partie, aux actions qui y sont menées.

Les limites de la politique du réseau N2000

Cette stratégie basée sur un réseau de sites atteint ses limites quand il s’agit d’obtenir des résultats au niveau national pour des habitats et espèces qui se trouvent, pour beaucoup, majoritairement à l’extérieur du réseau. 

"Passer d’une politique défensive, fondée sur la conservation des secteurs en meilleur état, à une action dans et hors réseau, et intégrant des cibles de restauration, doit permettre de se donner plus de chances d’atteindre les objectifs fixés."

Les zones humides, les milieux les plus dégradés !

Cette étude montre des différences d’état de conservation selon les types de biotope. Les milieux humides, bien représentés dans le réseau N2000, apparaissent comme étant les plus dégradés (avec les milieux aquatiques) et ce, sur tout le territoire. Les modifications des conditions hydrauliques étant les pressions les plus citées pour expliquer ces dégradations. 

Ce travail s'adresse à l'ensemble des acteurs du réseau et sera prolongé par d’autres études.

En savoir plus

Télécharger le rapport complet
Télécharger le résumé du rapport
Télécharger la plaquette de présentation

 

Page mise à jour le 26/02/2021
Haut
Erreur | Zones Humides

Erreur

Le site Web a rencontré une erreur inattendue. Veuillez essayer de nouveau plus tard.