7ème session de l’IPBES

La Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES)

Du 29 avril au 4 mai 2019 à l’UNESCO à Paris

"La Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES) est un organisme intergouvernemental ouvert à tout membre des Nations-Unies (130 États membres en octobre 2017). Elle a été créée en avril 2012. Destinée à améliorer les liens entre les connaissances et la prise de décision, elle entend identifier et élaborer des outils et des méthodes d’appui aux décisions qui prennent en considération toutes les connaissances pertinentes sur la biodiversité et les services écosystémiques, qu’elles proviennent de la recherche scientifique, des gouvernements, des organisations non-gouvernementales (associations, entreprises…) ou des acteurs locaux et autochtones." (Fondation pour la recherche pour la Biodiversité)  

En avril-mai, la 7e plénière de l'IPBES

« En mai 2019, une nouvelle synthèse mondiale décisive sur l’état de la nature, des écosystèmes et des contributions apportées par la nature aux populations sera présentée aux représentants de 131 Etats, qui en discuteront en vue d’une approbation. C’est le premier rapport de ce type depuis que l’emblématique évaluation des écosystèmes pour le millénaire (Millenium Ecosystem Assessmenta été publiée en 2005et le tout premier qui soit intergouvernemental.

Élaborée par 150 éminents experts internationaux issus de 50 pays, conciliant la représentation des sciences naturelles et sociales, avec des contributions additionnelles de 250 experts supplémentaires, travaillant avec la plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES), l’évaluation mondiale de la biodiversité et des services écosystémiques contribuera à améliorer les politiques et les actions au cours de la décennie à venir.

Le rapport sera achevé et examiné lors de la septième session plénière de l’IPBES du 29 avril au 4 mai 2019. Ayant exigé trois années de travail et un coût total de plus de 2,4 millions de dollars, l’évaluation mondiale de l’IPBES s’appuie sur près de 15 000 références, y compris des documents scientifiques et des informations gouvernementales.Il s’agit également de la toute première évaluation qui examine systématiquement et intègre les savoirs, problématiques et priorités autochtones et locaux.

Un « résumé à l’intention des décideurs » détaillé qui souligne les principaux messages, résultats et options, doit être présenté au public au siège mondial de l’UNESCO, à Paris, le lundi 6 mai 2019. »

Voir le programme

Focus sur le 2 mai : conférence « Les relations milieux aquatiques-sociétés : améliorer les connaissances sur les services écosystémiques des milieux humides et aquatiques à l’échelle internationale »

 

Avec l’intervention de :

  • Pascal Jean Lopez, Directeur de Recherche, MNHN/CNRS/Sorbonne Université/IRD/Université de Caen Normandie/Université des Antilles, France
  • Christine Argillier, Directrice de Recherche, Ecologue des milieux aquatiques, IRSTEA, France
  • Nard Bennas, Professeur Hydrobiologiste, Université Abdelmalek Essaâdi, Tétouan, Maroc
  • Allassane Ouattara, Professeur Hydrobiologiste, Université Nangui Abrogoua, Abidjan, Côte d’Ivoire.

En savoir plus

- Sur l’IPBES

- Sur la 7ème plénière de l’IPBES.

 

Page mise à jour le 19/04/2019
Haut
Erreur | Zones Humides

Erreur

Le site Web a rencontré une erreur inattendue. Veuillez essayer de nouveau plus tard.