L'Ile Europa

Désignation : 27 octobre 2011
Superficie : 205 800 ha
Localisation : au Sud du canal du Mozambique, hémisphère sud
 

Description

Après avoir connu divers statuts, l’île Europa a été rattachée au gouvernement de la République Française en 1960 et classée « Réserve Naturelle » en 1975. Depuis 2005, elle est administrée par le Préfet des Terres Australes et Antarctiques Françaises (TAAF) comme les autres atolls des Iles Éparses. Une quinzaine de militaires et un gendarme, régulièrement relevés, résident sur cette île.

Cette petite île de l’océan indien, d’origine volcanique, est située dans le sud du Canal du Mozambique. Elle présente un lagon intérieur entouré de mangroves ainsi qu’une ceinture de corail interrompue par des plages de sable, sites importants pour la reproduction et la ponte de la Tortue verte Chelonia mydas, classée espèce en voie de disparition, selon la Liste rouge mondiale des espèces menacées. L’île présente également des habitats pour le Héron crabier blanc (Ardeola idea), le Rorqual commun (Balaenoptera physalus) et le Requin-marteau halicorne (Sphyrna lewini), trois espèces également en danger.
Le site est en outre un lieu de nidification pour de nombreuses espèces d’oiseaux marins, dont deux sous-espèces endémiques à l’Océan Indien : le Puffin de Baillon (Puffinus lhermiieri bailloni) et la Sterne fuligineuse (Sterna fuscata nubilosa).

Les récifs coralliens, les mangroves et les herbiers sont cruciaux pour stabiliser et protéger le trait de côte et offrir des habitats pour la ponte des oiseaux et des poissons.

Cette île a su rester relativement préservée des impacts anthropiques, malgré un passé marqué par d’anciennes pratiques de collecte d’œufs d’oiseux et de tortues, des tentatives de plantation de Sisal (Agave sisalana) pour la production de fibres au début du XXe siècle, puis plus récemment, de la construction d’une station météorologique et de 3 pistes d’atterrissages au nord de l’île. Cependant, comme pour de nombreuses îles, l’introduction d’espèces exotiques telles que le Rat noir (Rattus rattus) ou la Chèvre (Capra hircus) ont entraîné des déséquilibres pour la végétation et l’avifaune. L’île est en outre fortement exposée aux aléas liés aux changements climatiques (montée du niveau de la mer, blanchissement des coraux), ainsi qu’à des risques de pollutions par les hydrocarbures et à la surexploitation des ressources halieutiques.

 

Accueil

Découvrez cet espace d'exception, ils vous accueillent et vous font partager leurs attachements et les richesses de ce territoire.

Pas de structure d'accueil du public sur ce site
 

Gestionnaires

Ils sont la cheville ouvrière de la préservation de ce territoire hors du commun.

Réserve naturelle nationale des Terres Australes française
Siège des Terres australes et antarctiques françaises
Rue Gabriel Dejean
97410 Saint Pierre
www.taaf.fr
 
 
--------------
 
 
--------------
              
               
 

 

Page mise à jour le 10/09/2015
Haut
Erreur | Zones Humides

Erreur

Le site Web a rencontré une erreur inattendue. Veuillez essayer de nouveau plus tard.