Projet HYDRINDIC

Ce projet fait l’objet d’un partenariat entre l’OFB, l’UMS PatriNat OFB-CNRS-MNHN, le bureau d’étude Biotope, L’UPR LESSEM (INRAE, Université Grenoble-Alpes) et le CEN Savoie.

Il consiste à développer un indicateur hydrologique pour les maîtres d’ouvrage (bureaux d’études, gestionnaires d’espaces naturels, etc.) qui réalisent des projets de restauration/création de zones humides (déblaiement, suppression de drains souterrains, modification des apports en eau, etc.). Il se veut « basse technologie » (low-tech) et rapide de réponse.

Quelques années après la restauration ou la création de zone humide, cet indicateur permettra de s’assurer que la trajectoire correspond bien à l’objectif visé sur le plan hydrologique. Dans le cas contraire, cela permettra d’émettre une alerte ; pour alimenter la prise de décisions concernant les actions écologiques qu’il conviendrait d’ajuster (déplacement d’un seuil en amont, comblement d’un plus grand nombre de drains, etc.).
Cet indicateur a d’abord été développé et validé pour prédire le succès des opérations de restauration de zones humides de montagne au cours d’un projet commun Irstea-Colorado State University en 2013-2014 (Gaucherand et al. 2013, Cooper et al. 2017).
Il repose sur la récolte et la comparaison de données piézométriques (mesure de la profondeur de la nappe d’eau dans le sol) de la zone humide en voie de restauration/création et dans des zones humides similaires d’un point de vue hydrogéomorphologique, écologique et dont l’habitat correspond à l’objectif de restauration ou création visé.

Dans la continuité des études américaines, le projet Hydrindic souhaite étendre l’utilisation de l’indicateur au contexte français (France métropolitaine et Corse).
Entre 2019 et 2021, un protocole expérimental a été développé avec des dispositifs in situ, les résultats sont en cours d’analyse ainsi que le caractère opérationnel de l’indicateur. Les sites pilotes sont répartis sur les départements de l’Isère (CEREMA Isère), du Jura (FDCJ), des Landes (Département des Landes), du Morbihan (SMBSEIL, SAGE Blavet) et de la Savoie (CEN Savoie ; SETAM) et présentent des habitats variés : landes, boisements, prairies, tourbières, etc.

Les échanges effectués avec différents acteurs mettent en évidence l’intérêt que représente l’utilisation d’un outil en ligne calculant automatiquement l’indicateur sur la base des données entrées. Dans ce sens, deux prototypes d’outils sont en développement et à destination des futurs utilisateurs de l’indicateur. Ils sont construits dans le but de faciliter l’analyse des données de terrain (homogénéisation des données) et l’interprétation des résultats (visualisation graphique).
Les premiers résultats de l’étude seront disponibles en fin d’année 2021, avec notamment la publication d’une fiche méthodologique et une mise à disposition des outils de calcul automatique.

Contacts

- CLÉMENT Hugo, INRAE/UPR LESSEM

- GAUCHERAND Stéphanie, INRAE/UPR LESSEM

Bibliographie

Cooper, D. J., K. M. Kaczynski, J. Sueltenfuss, S. Gaucherand, and C. Hazen. 2017. Mountain wetland restoration: The role of hydrologic regime and plant introductions after 15 years in the Colorado Rocky Mountains, U.S.A. Ecological Engineering 101:46-59.

Gaucherand, S., D. J. Cooper, and C. Hazen. 2013. Wetland restoration in the context of mitigation due to mountain recreational development: relevance of short-term success criteria.in 5th World Conference on Ecological Restoration, Madison.

Page mise à jour le 09/07/2021
Haut
Erreur | Zones Humides

Erreur

Le site Web a rencontré une erreur inattendue. Veuillez essayer de nouveau plus tard.