Présence de l’OZHM à la conférence sur la Surveillance et la Gestion des Visiteurs dans les aires protégées

La Surveillance et la Gestion des Visiteurs (MMV) dans les aires protégées et aires de loisirs est un domaine de recherche spécifique et multidisciplinaire. Avec l’utilisation des aires protégées pour une variété d’activités en nette progression, il y avait une préoccupation croissante au sujet des limites de leurs capacités de charge écologique.

La 8e conférence de MMV a eu lieu à Novi Sad, organisée par le Département de Géographie, du Tourisme et de Gestion hôtelière à la Faculté des sciences. La conférence a été introduite par Paul F.J. Eagle (Université de Waterloo, Canada), Raoul Beunen (l’Université Ouverte des Pays Bas), Duska Dimovic (WWF Adria, Serbie) et Boris Erg (UICN ECARO, Serbie).

 

La conférence était axée sur le sous-thème "coopération transfrontalière à toute échelle" en mettant l’accent sur les politiques, les problèmes, les pratiques et les solutions innovantes qui relient les différentes zones et régions afin de collaborer sur les mêmes objectifs.

La conférence a rassemblé 126 articles acceptés et plusieurs affiches présentées par 200 participants de 40 pays, dont trois en France (IRSTEA de Bordeaux, Tour du Valat et l’Université Savoie Mont Blanc). L’Australie,  l’Autriche, la Croatie, les États-Unis, l’Islande, le Japon, la Norvège, les Pays-Bas et la Serbie étaient bien représentés aussi. Parmi les pays Medwet, seuls les pays du Nord ont assisté: la Serbie, la Croatie, la Slovénie, Monténégro, la Bosnie-Herzégovine, la Turquie, la France, l’Espagne et le Portugal.

L’Observatoire des Zones Humides Méditerranéennes OZHM (Tour du Valat) a présenté son article sur "la surveillance des services récréatifs et éducatifs fournis par les zones humides méditerranéennes: comment le capital naturel influe-t-il sur le capital humain et social?" Par Laurent Chazée (Tour du Valat), Mélanie Réquier Desjardins et Wided Khechimi (IAMM).

Les recherches portaient sur les thèmes suivants:

  • La gestion des impacts des visiteurs;
  • Approche des parties prenantes dans la gestion des aires protégées
  • Marquage et marketing dans les zones naturelles
  • Les modèles d’estimation et d’évaluation des aires protégées
  • Festivals et événements dans les zones protégées
  • Les systèmes de surveillance de visiteurs sur place
  • Modélisation de sentiers et d’itinéraires
  • Tendances contemporaines en activités de plein air
  • L’esthétique et la conception du paysage et de l’environnement
  • Les infrastructures touristiques dans les zones naturelles
  • Les communautés locales et la gestion de la nature
  • L’utilisation des TIC dans la gestion des zones naturelles, protection et surveillance des visiteurs
  • Comprendre les préférences et le comportement des visiteurs
  • Contraintes et limites des visiteurs dans les zones naturelles
  • La loyauté et la motivation des visiteurs dans les zones naturelles
  • Produits touristiques axés sur la nature
  • L’interprétation et l’éducation en plein air
  • Géodiversité et géopatrimoine
  • La planification financière et des investissements dans les zones protégées
  • Sensibilisation à l’environnement
  • Valeurs expérimentales à l’égard de la santé du loisir en plein air
  • La gastronomie et les zones naturelles

 

Les leçons tirées de la septième conférence précédente montre que 68% des papiers proviennent de recherches menées en Europe (15% de l’Amérique du Nord, 11% d’Asie, 6% de l’Australie et la Nouvelle-Zélande). Environ 58% des études ont été menées dans les parcs nationaux et autres aires protégées, et seulement 6% dans les zones urbaines. La plupart des études portaient sur le loisir et le tourisme en général (64%), tandis que certaines étaient concentrées sur des activités spécifiques telles que la randonnée (20%), vélo de montagne (9%) et le ski (4%) (Pickering C, Barros A., Dario Rossi S, Hernando A., 2016).

Entre 2002 et 2016, les présentations des sciences sociales sont transférées des données sur les caractéristiques sociodémographiques des visiteurs à la présentation, également à la recherche des facteurs qui affectent les visites telles que les perceptions, les attitudes, les motivations et les valeurs sociales. Le ratio de recherche passe de la recherche quantitative à une recherche plus qualitative et aussi aux nouvelles technologies, y compris les trackers GPS, les téléphones intelligents et les médias sociaux. En 2014 et 2016, il y avait un nombre croissant de cas de recherche axés sur les services écosystémiques et les écosystèmes marins, mais un peu moins sur les questions urbaines et transfrontalières.

La recherche et la surveillance des zones humides ont été menées principalement au niveau du site, en particulier aux Pays-Bas et en Allemagne. Mais en général, les zones humides ont été incluses dans les recherches menées sur une plus grande échelle du parc national, les zones de paysages protégés, et d’autres types de sites protégés. En 2016, la recherche de l’OZHM était la seule se concentrant spécifiquement sur la surveillance des zones humides à l’échelle régionale. Il est prévu que pour la future conférence, il y aura de plus en plus d’accent sur l’analyse des « big data » issus des nouvelles technologies et des images satellites.

 

La prochaine conférence

La prochaine conférence sur «la surveillance et la gestion des visiteurs » sera organisée autour d’Août-Septembre 2018 et se tiendra pour la première fois en France (Bordeaux), organisée par IRSTEA (contact: Joeffrey Dehez). Le comité de pilotage prévoit que l’emplacement en France va attirer plus d’expertise française ainsi que la participation de pays francophones supplémentaires. Le Comité a suggéré la collecte de fonds pour permettre aux pays en voie de développement de venir en France et présenter leurs propres travaux de recherche, en particulier en Afrique et en Amérique du Sud.

 

En savoir plus

- Précédent article de MedWet sur la conférence

 

Source: Medwet

Page mise à jour le 01/11/2016
Haut
Erreur | Zones Humides

Erreur

Le site Web a rencontré une erreur inattendue. Veuillez essayer de nouveau plus tard.