Les zones humides disparaissent trois fois plus vite que les forêts !

Entre 1970 et 2015, environ 35% des zones humides de la planète ont disparu et le rythme de disparition s’est accéléré depuis 2000, selon les premières Perspectives mondiales pour les zones humides, de la Convention de Ramsar.

 

 

Quelques chiffres

  • 12,1 millions de km² de zones humides dans le monde
  • 1/7e de la population mondiale dépend des zones humides
  • 40% des espèces vivent ou se reproduisent dans les zones humides
  • Moins de 20% des zones humides mondiales sont protégées

Les causes de ce déclin sont multiples : changements climatiques, démographie galopante, urbanisation, en particulier des zones côtières et des deltas fluviaux, et évolution des modèles de consommation, responsables des changements intervenus dans l’utilisation des terres et de l’eau et dans l’agriculture. Aucune région n’est épargnée !

Le(s) rôle(s) majeur(s) des zones humides

Les zones humides jouent un rôle fondamental pour la vie sur Terre.

  • Elles fournissent, directement ou indirectement, presque toute l’eau douce consommée dans le monde.
  • Elles sont une source d'aliments pour plus d’un milliard de personnes et 40% des espèces de la planète qui y vivent et s'y reproduisent.
  • Elles sont une source de matières premières, de ressources génétiques pour la pharmacopée et d’énergie hydroélectrique;
  • Elles protegent des catastrophes en atténuant les crues, protègeant les littoraux et renforçant la résilience des communautés;
  • Elles sont également importantes pour le transport, le tourisme et la culture.

Des études montrent que la valeur économique des services fournis par les zones humides dépasse largement celle des écosystèmes terrestres. La valeur économique totale des zones humides intérieures est estimée cinq fois plus élevée que celle des forêts tropicales.

  • Les zones humides jouent également un rôle essentiel dans les efforts de régulation du climat mondial. Les tourbières, par exemple, ne couvrent que 3% de la superficie de la planète mais stockent deux fois plus de carbone que toutes les forêts du monde !

Des milieux rarement pris en compte à leur juste valeur

Malgré tous leurs atouts, les zones humides restent dangereusement sous-évaluées dans les plans nationaux des décideurs et législateurs. Cet oubli est particulièrement coupable quand on sait qu'à elles seules, elles contribuent à 75 indicateurs des Objectifs de développement durable (ODD).

Les menaces sont nombreuse sur les zones humides : drainage, pollution, utilisation non durable, espèces envahissantes, rupture des continuité écologiques, érosion des sols ...

  • Plus de 80% des eaux usées sont déversées dans les zones humides sans traitement adéquat
  • En 2018, la quantité d’engrais utilisée sera supérieure de 25% à celle de 2008, entrainant une croissance végétale  et un taux de décomposition excessifs dans les zones humides, privant la flore et la faune d’oxygène.
  • Plus de 25% des espèces des zones humides sont en danger d’extinction. Les récifs coralliens subissent le déclin le plus rapide à cause du réchauffement des eaux; tandis que les amphibiens sont les moins nombreux et les plus menacés par la disparition de leurs lieux de vie.

Un cri d'alarme Mondial

Le rapport "Les Perspectives mondiales pour les zones humides" est un appel pour prendre conscience de l'accélération de la disparition des zones humides et surtout des services vitaux qu'elles rendent.

  • Il insiste sur la nécessité de se doter de plans de gestion efficaces des zones humides et d’intégrer les zones humides dans la préparation et l’application de plans nationaux sur le développement durable, les changements climatiques et autres engagements mondiaux importants.
  • Il souligne également qu'une bonne gouvernance et des institutions efficaces aux niveaux local, national et régional sont des facteurs cruciaux pour prévenir la perte et la dégradation des zones humides.
  • Il recommande d'utiliser les mécanismes de financement existants pour fournir des incitations économiques et financières aux communautés et aux entreprises et les engager à protéger les zones humides au moyen d’avantages fiscaux.
  • Il indique également qu'il faut mettre un terme aux subventions qui incitent agriculteurs et entreprises en encourageant la transformation ou la pollution des zones humides.
  • Il prône enfin la recherche de solutions en matière d’utilisation rationnelle des zones humides.

Un cri d'alarme Méditerranéen

                   

Le nouveau rapport Les zones humides méditerranéennes – Enjeux et perspectives 2 : solutions pour des zones humides méditerranéennes durables (MWO-2) est basé sur l’analyse de 16 indicateurs liés relatifs à la biodiversité des zones humides, aux services écosystémiques qu’elles fournissent, aux menaces qui pèsent sur elles et aux mesures prises par la société pour les conserver et les gérer de manière durable.

Le rapport présente la situation socioéconomique et les tendances dans les pays méditerranéens, ainsi que les avantages et les valeurs des zones humides méditerranéennes. Il inclut également des messages clés à l’intention des décideurs.

Le MWO-2 souligne les conséquences de l’augmentation démographique rapide de la population humaine et son bien-être de la perte des avantages des zones humides. En même temps, il présente les réponses positives pour les zones humides peuvent bénéficier aux générations futures et à la biodiversité.

Les éléments présentés dans le rapport MWO-2 démontrent que les zones humides de la région méditerranéenne continuent d’être menacées et détruites par des activités humaines non durables.

La perte et la dégradation continuelles des zones humides ont des impacts directs sur le bien-être humain et privent les générations futures des avantages multiples qu’elles peuvent fournir.

Un cri d'alarme National

A l’échelle nationale, d'après l'Observatoire nationale de la Biodiversité, tous habitats et régions biogéographiques confondus, seulement 7 % des habitats humides sont considérés comme ayant un état de conservation favorable, tandis que 51% des habitats humides sont considérés comme ayant un état de conservation défavorable à mauvais.

Bien que la tendance soit identique, les résultats varient selon la région biogéographique considérée.

Par exemple, les habitats humides « Alpins » sont moins classés comme « défavorables mauvais » : 21 % contre 51% toutes régions confondues. Tandis qu’aucun des habitats humides « Méditerranéens terrestre » et « Atlantique marins » ne sont considérés somme en état favorable.

Mais des solutions existent. Il est urgent d’agir et les réponses doivent mobiliser l’ensemble de la société - états, collectivités, société civile.

En Europe, les directives environnementales sont des cadres réglementaires qui ont démontré leur efficacité.

La Politique Agricole Commune est en cours de renégociation, il nous appartient d’exiger une forte ambition environnementale.

En France, une mission parlementaire sur la préservation des zones humides est en cours et représente une opportunité  unique pour émettre des propositions pour une politique de restauration et de valorisation ambitieuse en faveur de ces milieux et de leurs territoires.

La presse en parle

Le sujet de la disparition des zones humides n'est pas passé inaperçu. Plusieurs média nationaux et à l'étranger se sont fait l'écho des constation de la Conventon de Ramsar : 

- Journal télévisé de France 2 (La Camargue - premier site Ramsar français)

- Le Monde (Egalement un article sur Le Lac de Grand Lieu - lien abonnés)

- L'express (Tribune de Martin Gespereau) 

- 20 minutes

- La tribune de Geneve

- Le Journal de Montréal 

En savoir plus

- Lire le communiqué du 27 septembre 2018

- Site du Global Wetland Outlook

- Site de la Convention de Ramsar

- Consulter le rapport "Perspectives mondiales des zones humides" - 2018

- Enjeux et perspectives 2 : Solutions pour des zones humides méditerranéennes durables

- ONB et milieux humides : Etat de conservation des habitats humides

Page mise à jour le 29/10/2018
Haut
Erreur | Zones Humides

Erreur

Le site Web a rencontré une erreur inattendue. Veuillez essayer de nouveau plus tard.